L’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets chez le Dogue de Bordeaux

 

 

Une grave maladie héréditaire évitable grâce à un test ADN

L’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets conduit à un épaississement et durcissement des coussinets sur les quatres pattes. Environ 11% des Dogues de Bordeaux sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie. Un test ADN fiable, appelé test HFH-B, permet de dépister les reproducteurs, d’adapter les accouplements pour éviter de faire naitre des chiots atteints et de propager ce problème dans la race.

Une maladie héréditaire précoce et fréquente
L’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets conduit à un épaississement et durcissement des coussinets résultant d’une prolifération anormale des cellules de l’épiderme. On observe une pousse de la corne sur les coussinets des quatre pattes. Les chiots atteints souffrent de fissures et crevasses douloureuses dans les cas les plus sévères, entrainant une difficulté à se déplacer. Les premiers symptômes apparaissent vers l’âge de 4 à 9 mois.

En moyenne, 11% des Dogue de Bordeaux en France sont porteurs de la mutation génétique responsable de L’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets.

Un chien reproducteur qui est porteur sain, ne développe pas la maladie mais la transmet à 50% de sa descendance. L’éleveur non sensibilisé à l’Hyperkératose des Coussinets peut accoupler des reproducteurs porteurs de la mutation et faire naitre des chiots atteints. Un étalon, porteur de la mutation et qui se reproduit beaucoup, propage alors la maladie au sein de la race et contribue à augmenter la fréquence de la mutation et à multiplier le nombre de chiots atteints.

Une maladie évitable grâce au test HFH-B
Les recherches menées par l’équipe du Dr Catherine André (CNRS de Rennes) en collaboration avec ANTAGENE (Drs Guillaume Queney et Anne Thomas) ont permis le développement d’un test ADN, appelé test HFH-B (Hereditary Footpad Hyperkeratosis). Ce test ADN permet de dépister l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets chez le Dogue de Bordeaux avec une fiabilité supérieure à 99%.

Les recherches menées sur l’Hyperkératose chez le Dogue de Bordeaux ont démontré que l’atteinte de la truffe est indépendante de l’atteinte des coussinets. De ce fait, le test HFH-B ne permet pas de dépister l’hyperkératose de la truffe.

L’éleveur qui souhaite sécuriser son élevage et qui ne veut pas prendre le risque de faire naitre des chiots atteints, peut facilement dépister ses reproducteurs à l’aide du test ADN.

Lors de l’acquisition d’un chiot pour la reproduction ou lors de l’utilisation d’un étalon pour une saillie, l’éleveur vérifie le statut génétique du chien pour l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets en demandant le résultat du test ADN.

Un test ADN facile à réaliser
Le vétérinaire réalise un prélèvement par simple frottis buccal qui est envoyé au laboratoire. Le résultat, délivré en quelques jours, indique si le chien testé est sain, porteur sain ou atteint de l’Hyperkératose Héréditaire des Coussinets. Le résultat délivré sous la forme d’un certificat
génétique doit être utilisé comme une garantie dans le cadre d’une saillie ou lors de la vente d’un chiot.

L’éleveur qui connaît le statut génétique de ses chiens peut alors sélectionner ses reproducteurs, adapter les accouplements, éviter de faire naitre des chiots atteints et limiter la propagation de cette grave maladie dans la race.

Pour plus d'informations sur le test ADN HFH-B : cliquer ici

Le contenu de cet article peut être repris totalement ou partiellement à condition de citer la source "Laboratoire ANTAGENE"